Pour être en bonne santé, l’homme doit entretenir son corps. L’hygiène corporelle exige que l’on prenne soin de certaines parties comme les cheveux, la bouche, les ongles… Cependant, l’entretien des ongles est souvent négligé parce qu’ils sont jugés moins importants. Discrets et utiles, les ongles ont pourtant besoin d’attention comme les autres parties du corps.

Comment se couper les ongles des pieds sans risquer l’infection ?

Les ongles servent à protéger la peau et l’extrémité des doigts. Il est donc important de prendre soin d’eux comme on le fait pour les dents. Il faut donc cultiver le réflexe de les couper quand ils sont trop longs. Dans le cas contraire, ils peuvent devenir tranchants et dangereux. Mais, l’on doit aussi prendre soin de ne pas les couper trop court afin d’éviter des infections. De toute évidence, pour avoir des pieds en santé, il faut se couper les ongles. Comment le faire sans risquer l’infection ?

Se laver les pieds

On fait tremper le pied et les ongles dans de l’eau pendant quelques minutes.

Tremper le pied permet de ramollir les ongles afin de faciliter la coupe.

Cependant, les ongles moins cassants sont un peu résistants. Par ailleurs, se laver les pieds revêt un caractère hygiénique.

Choisir un bon matériel

Le choix du matériel est important, de même que la manière de l’utiliser. En effet, une mauvaise coupe peut créer une blessure et favoriser une infection. On peut choisir entre plusieurs outils :

  • Les ciseaux de pédicure ;
  • Les coupe-ongles ;
  • Les pinces à ongles.

Il existe différentes sortes de ciseaux pédicures. Les plus répandus sont les ciseaux à ongles à lames droites et les ciseaux à lames courbes. Ces derniers possèdent une lame courbe qui épouse la forme des ongles, facilitant ainsi la découpe. Quant aux lames droites, elles sont rigides et maniables. Plusieurs retouches sont néanmoins nécessaires afin d’avoir une bonne coupe. Par ailleurs, il existe aussi des ciseaux à envie (lames droites et lames courbes) qui permettent de couper les peaux mortes sous les ongles.

Quant aux coupe-ongles, ils sont accessibles et faciles d’utilisation. Ces outils permettent de couper facilement et rapidement les ongles, avec une force de coupe très importante. Cependant, la taille du coupe-ongles doit être choisie en fonction de celle des ongles afin d’éviter des ratés.

Enfin, la pince à ongles en acier inoxydable est aussi un outil très efficace contre les ongles épais. La prise en main est facile quand la taille est la bonne. La découpe dépendra cependant du choix des embouts. Vous avez le choix entre les embouts :

  • Obliques ;
  • Plats ;
  • Effilés ;
  • Concaves.

Les obliques et les plats sont utiles pour les ongles droits. Les effilés sont utilisés pour les ongles incarnés et les concaves pour les ongles aux formes naturelles.

Avant d’utiliser le matériel, veillez à le désinfecter avec un coton imbibé d’alcool.

Cette opération ne prendra que quelques minutes. Votre santé en dépend. Par ailleurs, il est conseillé d’éviter certains outils comme les couteaux, les lames de rasoir, les ciseaux standards. Ils risquent de vous blesser et de causer une infection.

Choisir un endroit salubre et lumineux

Il est important de s’installer dans un endroit lumineux quand on se coupe les ongles. Cela vous permet de bien faire la découpe. Dans l’obscurité, vous risquez de vous écorcher. Aussi, l’hygiène impose que l’on se coupe dans un lieu salubre et que l’on jette les coupes à la poubelle.

Respecter une bonne fréquence

Les ongles poussent d’environ 2,5 millimètres par mois. Il est donc recommandé de les couper toutes les deux ou trois semaines.

La marche à suivre pour se couper les ongles

Pour se couper les ongles, il faut :

  • Enlever les petites peaux mortes sous les ongles ;
  • Couper les ongles « droit » ;
  • S’occuper aussi des coins ;
  • Passez une lime pour adoucir.

Il faut déloger les peaux mortes coincées dans les sillons. Il est conseillé de couper « droit » les ongles et non trop court afin d’éviter les infections.

Les infections et pathologies courantes des ongles

L’ongle a la particularité de se régénérer quand il est abîmé. La plupart de ses problèmes sont sans risque pour la santé générale. Cependant, certaines infections méritent qu’on s’y intéresse parce qu’elles sont dangereuses.

Ongle incarné

En médecine, il est désigné sous le terme de Onychocryptose. L’ongle incarné apparaît quand l’ongle pousse dans la chair qui l’entoure à la suite d’une mauvaise coupe ou en raison du port de chaussures serrées. Généralement, il touche le gros orteil. Celui-ci se gonfle et devient rouge. Ces signes s’accompagnent de douleur et parfois d’une infection.

L’infection bactérienne

L’infection bactérienne peut endommager définitivement l’ongle quand elle est négligée. Elle survient quand la peau autour de l’ongle (les cuticules) est enlevée ou arrachée, ouvrant ainsi une porte aux bactéries.

L’ongle fendu

On parle d’ongle fendu quand la matrice de l’ongle est abîmée ou détruite. L’ongle est donc incapable de repousser. Il se fend alors sur sa longueur. La pose d’un ongle artificiel peut permettre une régénération.

Les mycoses

Ce sont des pathologies fréquentes sur les ongles. Elles sont causées par des champignons qui parasitent les bords et la surface de l’ongle. L’infection est coriace, contagieuse et n’est pas facile à déloger. Néanmoins, elle n’est pas douloureuse. Les mycoses apparaissent quand on marche pieds nus dans la rue ou dans les lieux publics.

Le fibrokératome

Il est causé par un choc ou de petits traumatismes récurrents au niveau de l’ongle. Seule une opération chirurgicale peut arriver à bout de la lésion fibreuse.

Se couper les ongles, une vieille pratique

Depuis l’antiquité, les ongles faisaient déjà l’objet de soins particuliers. Dans l’Égypte antique, il existait une fonction de directeur de manucure du Pharaon. Dans l’Ancien Testament, la coupe des ongles est mentionnée dans Deutéronome 21:12. Le premier livre des Épîtres (vers 20 av. J.-C.) fait aussi référence à la coupe des ongles au couteau chez les barbiers. Cependant, les brevets de coupe-ongles modernes sont apparus vers 1875.

La coupe des ongles est aussi une pratique hygiénique depuis des millénaires. Comme dans l’Égypte antique, la coupe des ongles revêtait un caractère esthétique. Le soin des ongles était un art. La documentation nous enseigne que la reine égyptienne Cléopâtre (69 à 30 av. J.-C.) se colorait les ongles couleur rouille intense. Elle était l’une des seules à adopter la couleur rouge en raison des normes sociales.

Vers la fin du XIXe siècle, des superstitions sur la coupe des ongles sont apparues. Elles faisaient état de ce qu’un malheur pouvait survenir quand on se coupait les ongles le vendredi, le samedi ou le dimanche. « Si vous les coupez le vendredi, vous faites le jeu du diable. Le samedi, vous vous préparez à des déceptions. Le dimanche, cela vous portera malheur pour toute la semaine », selon un article paru en 1889.

En Chine, les ongles étaient un marqueur social à l’époque de la dynastie Ming (1368 à 1644). Avoir de longs ongles signifiait que l’on appartenait à une classe sociale élevée. Cela signifiait surtout que l’on ne pouvait pas travailler.

Quelques conseils pour avoir des ongles impeccables

Pour avoir de beaux ongles des pieds, il est important de suivre ces conseils :

  • Trempez vos pieds pendant au moins 10 min avant de couper les ongles ;
  • Trempez vos pieds dans l’eau chaude si les ongles sont trop durs ou épais ;
  • Désinfectez le matériel avant la coupe ;
  • Évitez de couper les ongles à ras ;
  • Limez les ongles après la coupe ;
  • Évitez les chaussures trop serrées ;
  • Marchez souvent pieds nus dans des endroits sains pour éviter les champignons.

Que retenir ? L’ongle a une surface d’à peine 1 cm2, mais il est d’une importance capitale pour l’organisme. Il protège les extrémités des doigts et la peau. Pour cela, il doit être entretenu. La coupe des ongles est un exercice assez facile qui doit se faire au moins une fois par mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here